JO-2018/Patinage de vitesse : pas de sourire pour Kim Bo-reum sur le podium de la mass-start

Médaillée d’argent en mass-start samedi, Kim Bo-reum a fait profil bas sur le podium et s’est excusé auprès du public sud-coréen après avoir ouvertement critiqué une coéquipière lors de la poursuite. Sur le podium de la mass-start, la Japonaise Nana Takagi, première championne olympique de cette discipline inscrite au programme à Pyeongchang, irradiait de bonheur. La Néerlandaise Irene Schouten, médaillée de bronze, rayonnait de fierté. La Sud-Coréenne Kim Bo-reum, en argent, avait, elle, la tête basse, les épaules rentrées, une moue presque honteuse. Ce n’était pas parce que la championne du monde en titre avait laissé passer l’or. Un peu plus tôt, pendant le tour d’honneur, Kim Bo-reum avait déposé le drapeau sud-coréen sur la glace, s’était inclinée puis agenouillée devant le public. Elle demandait pardon. Il y a quelques jours, une pétition en ligne signée par plus de 500 000 personnes demandait son exclusion des JO. La raison ? Son attitude et ses propos après la défaite de la Corée du Sud en quarts de finale de la poursuite.