Hockey/EdF : Retraite internationale pour Nicolas Besch

Nicolas Besch fait ses adieux à l’équipe de France. Sélectionné avec les Seniors Hommes depuis la saison 2004-2005, le défenseur a disputé son dernier match avec les Bleus le 14 avril dernier contre la République tchèque. Victime d’une commotion cérébrale lors de cette rencontre de préparation, Nicolas Besch n’a pas été jugé apte à participer au Championnat du Monde au Danemark. Le joueur de 33 ans quitte les Tricolores avec 8 Mondiaux Élite et 270 matches joués à son actif. Après 270 matches sous le maillot bleu, Nicolas Besch prend sa retraite internationale. Le défenseur aura joué 270 matches en 14 ans avec l’équipe de France. “Chaque année on a eu des souvenirs incroyables”, raconte Nicolas Besch. “Si je devais en ressortir un, je parlerais du quart de finale en Biélorussie. C’était un moment magique, totalement différent des matches de poules”. Sélectionné depuis la saison 2004-2005, Nicolas Besch a pris part à la montée des Tricolores en Élite. Vainqueurs du Mondial D1A en 2007, les Bleus accèdent à l’Élite à partir de 2008. Avec 52 rencontres jouées en 8 Mondiaux Élite, le #74 de l’équipe de France fait partie du top 10 des joueurs français comptant le plus de matches à ce niveau. “J’avais toujours hâte d’être en équipe de France pour retrouver ma deuxième famille, je connais certains joueurs depuis tellement longtemps… La vie de groupe me manque déjà. Il y a des gars qu’on retrouve 3-4 fois par saison, là on aura plus de mal à se voir. Découvrir de nouveaux pays, de nouvelles patinoires, de nouvelles équipes : cette vie de groupe va beaucoup me manquer.” Le défenseur a également participé à 3 tournois de qualification olympique. “Un des grands regrets de ma carrière est d’avoir échoué lors des qualifications aux Jeux Olympiques. J’espère que les Bleus y arriveront en 2022.” Rassurant sur son état de santé, Nicolas Besch souhaite le meilleur aux Bleus pour les années à venir : “Jouer, prendre du plaisir, faire des bons Mondiaux et construire une génération capable de faire quelque chose sur le long terme comme la nôtre a pu le faire. Et j’espère voir l’équipe de France dans 10 ans avec les mêmes valeurs qu’aujourd’hui, qui sont celles que les anciens m’ont transmises quand je suis arrivé chez les Bleus.”