Hockey/Synerglace Ligue Magnus : La chute des Scorpions continue

En s’inclinant à Anglet vendredi (2-5), les Scorpions de Mulhouse ont glissé à la dernière place de la Ligue Magnus. Ne pouvant pas tomber plus bas, ils espèrent débuter une remontée dès ce soir (18 h 30) à Gap.
La déception et la frustration sont sans doute les deux mots qui traduisent le mieux le ressenti des Mulhousiens après leur défaite concédée à Anglet vendredi (5-2). Une de plus dans une saison décidément bien trouble pour les Scorpions. Ce revers, qui plus est face à un concurrent direct pour le maintien, complique un peu plus encore la tâche des Alsaciens, qui voient les play-offs s’éloigner un peu plus jour après jour. Il reste 17 journées à disputer, soit un tiers du championnat, pour tenter de réussir une « nécessaire remontée ». Si le mois de janvier 2018 avait été royal pour les Scorpions, ils espèrent rééditer le même exploit en 2019. Mais ils devront trouver la bonne recette pour tenter d’inverser la tendance.

« On ne peut pas se permettre de cibler certains matchs »

Vendredi à Anglet, les Mulhousiens avaient pourtant pris le match par le bon bout en menant au score dès la 2e minute de jeu. Rolands Vigners a montré la voie, mais les Basques ont recollé rapidement au score, deux fois dans la partie, avant de s’envoler dans la troisième période, au grand dam de Mulhousiens qui ont tiré presque deux fois plus à la cage qu’Anglet (43 tirs contre 24). « On a dominé en termes de possession du palet et de chances de marquer, mais parfois, cela ne suffit pas, souligne Yorick Treille, l’entraîneur des Scorpions. On a manqué d’efficacité en power play et encore une fois, c’est le sentiment de déception qui prime. » Mais les Scorpions ne veulent pas s’apitoyer sur leur sort et encore moins se laisser gagner par la résignation, même si la poule de maintien face à Lyon, Strasbourg et Anglet – au vu du classement du championnat ce matin – se profile à l’horizon. Dans cette optique, la réception de Lyon mercredi soir (20 h) à l’Illberg, et la double confrontation contre Strasbourg les 12 et 15 janvier, vaudront leur pesant d’or et de points. « On ne peut pas se permettre de cibler certains matches, assure Yorick Treille. Il y a encore beaucoup de points à chercher et on travaille au quotidien pour remporter des victoires. Mais j’ai l’impression qu’on veut suivre une recette et qu’il manque toujours l’un ou l’autre ingrédient. » Les Scorpions trouveront peut-être la recette magique, voire miracle, dès ce soir (18 h 30) à Gap. En attendant, ils ne sont pas rentrés à Mulhouse, allant directement du Pays Basque vers les Hautes-Alpes afin de bénéficier d’une nuit dans un hôtel avant d’attaquer un gros morceau de la Ligue Magnus.

Trouver la bonne recette

« Il est toujours difficile de gagner là-bas, glisse le coach des Scorpions, qui se rappelle de la cuisante défaite de ses hommes lors de leur dernier déplacement à l’Alp’Arena le 25 novembre (1-6). On n’a pas d’esprit de revanche, mais on s’en souvient. On avait fait trop d’erreurs. Gap tourne à plein régime en ce moment et c’est une équipe qui est capable de jouer à haute intensité. Il faudra surtout penser défensif et protéger notre cage. » Avec la moins bonne défense du championnat (113 buts encaissés en 27 matches), les Scorpions pourraient bien enrôler un nouveau défenseur, après les premiers coups de patins de leur dernière recrue, l’attaquant suédois Lukas Löfquist, vendredi à Anglet. « On envisage toutes les options », indique Yorick Treille, qui disposera d’une équipe quasiment au complet. Seul Roope Nikkilä manquera la confrontation face aux Gapençais ce soir.

Article : Christelle Himmelberger

Source : www.lalsace.fr