Hockey/SLM (playoffs): Grenoble surprend Rouen au match 1 de la finale

En s’imposant d’entrée en Normandie, vendredi soir (3-2), les Brûleurs de Loups ont montré qu’ils voulaient vraiment le titre.Devant 2747 spectateurs – le match se jouait à guichets fermés – dont une vingtaine de supporters isérois, les Brûleurs de Loups de Grenoble se sont imposé 3-2 (1-0, 1-0, 1-2) lors du match 1 de la finale (au meilleur des sept matches) de Ligue Magnus, vendredi soir à Rouen. Match 2 dès samedi soir, toujours en Normandie. Les deux équipes s’étaient présentées au complet (l’attaquant grenoblois Bostjan Golicic manquait à l’appel, mais sa blessure au poignet l’a écarté de la glace depuis le début de la saison). Lors du premier tiers, les Grenoblois, bien entrés dans la partie, profitaient de leur seule supériorité numérique pour marquer grâce à Sacha Treille, bien servi par Damien Fleury (10e). En difficulté en fin de tiers, ils résistaient.

Rouen s’est réveillé trop tard

Dans le deuxième tiers, les Brûleurs de Loups creusaient l’écart. Sur un tir semblant anodin de Mathias Arnaud, le palet entrait lentement dans la cage de Matija Pintaric (29e) ! Leur équipe menée 0-2, les supporters rouennais redoublaient d’encouragements. Le Grenoblois Christophe Tartari était exclu (2′ + 10′) pour charge au niveau de la tête, son coéquipier Conor Hardowa l’étant deux minutes après, puis Olivier Latendresse quelques soixante secondes plus tard, mais les champions en titre n’arrivaient pas à profiter de leurs situations à cinq attaquants contre trois. Pour ne pas payer ses quatre exclusions durant le tiers (contre une à Rouen), la défense iséroise et le gardien Lukas Horak durent se surpasser.

Dans le troisième tiers, c’est au tour d’un Normand, Florian Chakiachvili, d’être exclu 2’+10′ pour charge contre la bande. Mais surtout, Guillaume Leclerc, meilleur pointeur de la saison régulière et récompensé du trophée du meilleur joueur français, inscrivait un troisième but pour Grenoble (51e) ! Mais, deux minutes plus tard, les Dragons réduisaient l’écart par leur capitaine Mathieu Roy (1-3). Ils sortaient leur gardien dans la dernière minute et Anthony Guttig marquait. Mais il ne restait plus que trois secondes, pas assez pour égaliser…

source: www.lequipe.fr