Patinage/Internationaux de France (Grenoble): Kevin Aymoz 3e du court

Cinquième l’an passé à Pôle Sud, le champion de France licencié à Grenoble revient sur ses terres avec des ambitions de podium. Ce qu’aucun patineur tricolore n’a réussi à faire sur les Internationaux de France depuis Florent Amodio en 2012. Mais le Français de 22 ans n’a pas réussi son passage sans faute. D’ailleurs la réaction de Kevin Aymoz, à l’issue de son programme court, disait tout de la déception du patineur français. À la fin de son programme sur Question of U de Prince, Aymoz s’est pris la tête dans les mains et n’a pu contenir ses larmes dans le « kiss and cry ». Si les deux plus grosses difficultés (quadruple boucle-piquée et triple axel) sont passées sans encombre, le Français a chuté sur le triple lutz, premier élément de sa combinaison de sauts. Une erreur très coûteuse – aux alentours de dix points.

Le total d’Aymoz, qui espère monter sur son premier podium en Grand Prix samedi à Grenoble, était en effet moins bon que lors de sa première sortie internationale (82,50 pts contre 94,76 pts). Mais à la suite du Français, les autres patineurs n’ont pas été non plus irréprochables. Aymoz finit à la troisième place provisoire, derrière le double champion du monde Nathan Chen (102,48 pts sur la Bohème de Charles Aznavour malgré un petit accroc sur le triple axel) et l’audacieux Alexander Samarin (quadruple lutz-triple boucle-piquée et quadruple flip, 98,48 pts).

Le vice-champion olympique Shoma Uno a lui chuté deux fois (quadruple boucle-piquée et triple axel) et est pour l’instant quatrième (79,05 pts). L’autre Français engagé, Romain Ponsart, est sixième avec 77,48 pts.