FFSG : Marie-Reine Le Gougne se retire de la course

Candidate à la présidence de la Fédération française des sports de glace (FFSG), Marie-Reine Le Gougne a annoncé vendredi qu’elle se retirait de l’élection pour des raisons de santé.
Par communiqué de presse, Marie-Reine Le Gougne a annoncé vendredi après-midi qu’elle retirait sa candidature à la présidence de la FFSG. « J’ai le grand regret d’annoncer que je ne pourrai pas me rendre à Paris le 14 mars prochain pour les élections à la présidence de la FFSG, mon état de santé ne me permettant pas de me déplacer actuellement. En conséquence, je suis malheureusement contrainte de retirer ma candidature aux élections à la présidence de la FFSG », a écrit l’ancienne juge dans le communiqué. Connue du grand public depuis le scandale des JO de Salt Lake City en 2002, Marie-Reine Le Gougne était une opposante affichée de Didier Gailhaguet, et avait été candidate en 2004, 2006, 2010 et 2014. « Je persisterai à agir et serai toujours disponible pour que notre Fédération ait un avenir meilleur, loin de tous les conflits, dissensions et comportements répréhensibles, qui nuisent gravement à nos sports », a-t-elle précisé dans son communiqué.

Il reste quatre candidats en lice

Sa candidature pour l’élection du 14 mars avait d’abord été jugée invalide en raison d’un souci d’ancienneté de licence, mais l’ancienne présidente de la Ligue d’Alsace avait déposé un recours devant la commission de conciliation du CNOSF et la FFSG avait finalement décidé de lui permettre de se présenter. L’élection a été maintenue malgré les restrictions pour contenir l’épidémie de coronavirus, car il y aura un rassemblement de moins de 100 personnes. Quatre candidats restent en lice : Damien Boyer-Gibaud, Michel-Ange Marie-Calixte, Gilles Jouanny et Nathalie Péchalat.