Patinage artistique/Élection de Péchalat : Un recours devant le CNOSF

Le président du club d’Angers de danse sur glace,  Damien Boyer-Gibaud, a déposé un recours en conciliation devant le CNOSF pour contester l’élection de Nathalie Péchalat à la tête de la FFSG.
Un des opposants à la nouvelle présidente de la Fédération des sports de glace, a déposé un recours pour faire annuler son élection, estimant que le scrutin ne s’est pas déroulé dans des conditions correctes. L’élection, le 14 mars dernier de l’ancienne championne de patinage, Nathalie Péchalat, à la tête de la Fédération française des sports de glace (FFSG) devait incarner une ère nouvelle après le douloureux chapitre des scandales sexuels dans le patinage ayant entraîné la démission de Didier Gailhaguet. Mais cette élection est contestée par Damien Boyer-Gibaud. Il a adressé à la commission de surveillance des opérations électorales et à l’ensemble du conseil fédéral une requête en annulation. Il explique que celle-ci ne s’est pas déroulée dans des conditions suffisamment démocratiques.

Un recours aux tribunaux si la requête est rejetée

Damien Boyer-Gibaud explique pourquoi, trois semaines plus tard, il a décidé de demander l’annulation du vote. « Le vendredi 27 Mars 2020, écrit-il dans un communiqué, la FFSG publiait déjà deux offres d’emploi, dont une en CDI. Un choix et une posture qui posent question dans le contexte que traverse le pays, une situation qui impose retenue, dignité et compassion pour celles et ceux qui se battent, pour les malades et les victimes. La FFSG semble continuer à faire fi de la situation et à ignorer la situation économique catastrophique du monde ? […] Pire, comment envisager faire signer un CDI sans rencontrer physiquement les candidats et sans être sûr des engagements financiers pris à l’heure actuelle ? Au 27 mars, la fédération n’a pas de trésorier. Sans trésorier, comment et par qui un budget prévisionnel a-t-il pu être réalisé pour la création de postes. » Si sa requête devant la commission de surveillance devait être rejetée, Damien Boyer-Gibaud a annoncé qu’il se tournerait vers les tribunaux pour faire annuler définitivement l’élection de Nathalie Péchalat.

Source : www.leparisien.fr (article de Ch. B)