Hockey/TQO : le tournoi de qualification des Bleus reporté en août 2021

La Fédération internationale a acté mercredi (06/05/2020) l’impossibilité d’organiser les TQO en août prochain. L’équipe de France jouera donc sa qualification à Riga en août 2021.

https://twitter.com/Beijing2022?ref_src=twsrc%5Etfw“>

https://t.co/UP77yaby5G

Le tournoi de qualification olympique des Bleus ne pourra effectivement pas se tenir du 27 au 30 août comme initialement prévu. En raison des incertitudes sur l’évolution de la pandémie de Covid-19 et des restrictions aux déplacements, la Fédération internationale (IIHF) a annoncé mercredi le report d’un an des trois TQO masculins, une décision qui devra encore être validée par le Comité international olympique.

L’équipe de France se déplacera donc à Riga, la capitale de la Lettonie, du 26 au 29 août 2021, pour y affronter l’hôte balte, l’Italie et la Hongrie, avec un seul billet à la clé pour les Jeux de Pékin en 2022. Les deux autres tournois se tiendront en Slovaquie (avec la Biélorussie, l’Autriche et la Pologne) et en Norvège (avec le Danemark, la Corée du Sud et la Slovénie). Le Canada, la Russie, la Finlande, la Suède, la République tchèque, les États-Unis, l’Allemagne et la Suisse sont directement qualifiés par le biais du classement de la Fédération internationale, en compagnie de la Chine, organisatrice.

Un soulagement pour Philippe Bozon, qui devrait pouvoir disposer de ses meilleurs joueurs

« Nous avons de la chance d’avoir encore du temps pour jouer ces tournois, et ce report à août 2021 devrait permettre aux équipes engagées d’aligner leurs meilleurs joueurs », a déclaré René Fasel, le président de l’IIHF. C’est effectivement un soulagement pour le sélectionneur Philippe Bozon, qui devrait pouvoir disposer notamment de ses trois joueurs de NHL, Pierre-Edouard Bellemare (Colorado), Antoine Roussel (Vancouver) et Alexandre Texier (Columbus). Cela n’aurait pas été possible à la date de report initialement envisagée, en février 2021.

Le positionnement en août 2021 permettra aussi aux Bleus de disposer d’une véritable préparation, indispensable pour un groupe de joueurs disséminés un peu partout sur la planète. Cela fera bientôt deux décennies que l’équipe de France n’a plus participé à la fête olympique, depuis sa 14e place à Salt Lake City en 2002, avec Philippe Bozon sur la glace.