Hockey/NHL : Un sacré anniversaire…

Le 9 juin 2010, les Chicago Blackhawks remportaient la célèbre Stanley Cup, dominant en finale des playoffs NHL les Philadelphia Flyers 4-2. Un quatrième sacre pour ce club1 auquel a participé Cristobal Huet, premier Français à soulever ce mythique trophée. Dix ans après ce succès, nous avons posé 10 questions à notre légendaire « CristoWall ».

FFHG : 10 ans après, que représente pour toi le fait d’être le premier et encore unique Français à avoir gagné la Stanley Cup ?

Cristobal Huet : C’est une chance d’avoir pu soulever la Coupe Stanley, beaucoup de grands hockeyeurs ne l’ont pas gagné. Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes me parlent de ce titre, y compris des gens extérieurs au monde du hockey. Je crois que c’est cela qui me marque le plus. À l’époque, je n’avais peut-être pas mesuré l’importance de ce succès.

FFHG : À quel moment as-tu compris que vous alliez être champion ?

CH : Uniquement lorsque Patrick Kane a marqué en prolongation lors du dernier match ! Avant cela, et comme à mon habitude, je ne m’étais pas projeté car tout peut arriver quand on joue.

FFHG : Quel est ton meilleur souvenir lors de cette saison et/ou lors des festivités du titre ?

CH : Sur le plan sportif, toutes les séries ont été accrochées, exceptée celle contre San José où on a vraiment déroulé (ndlr : victoire 4-0 en finale de conférence). Contre Vancouver, la série a été incroyable en intensité car il y avait une grande rivalité… (ndlr : victoire 4-2 en demi-finale de conférence).
Mais je retiendrais surtout les 24 heures qui ont suivi la victoire finale. Il y avait énormément de joie et de bonheur, et c’était merveilleux de pouvoir partager ces instants avec ma famille, mon frère ayant fait le déplacement à Philadelphie avec mes enfants.

FFHG : As-tu gardé un lien spécial avec certains de tes coéquipiers ?

CH : Un petit peu avec Andrew Ladd mais c’est difficile de garder contact avec tout le monde. Cette année, on devait tous se retrouver à Chicago à l’occasion d’une cérémonie pour fêter les 10 ans du titre. Je me réjouissais d’y participer, mais cela a été annulé en raison du coronavirus.

FFHG : Au-delà de ce sacre, y’a-t-il un événement ou un match en particulier que tu gardes en mémoire, sur tes 7 saisons passées en NHL2 ?

CH : C’est difficile de ressortir un seul souvenir… Le Winter Classic était un moment très beau à vivre (ndlr : en 2009, les Chicago Blackhawks ont défié les Detroit Red Wings dans le stade de baseball Wrigley Field).
À Montréal, je sais aussi que les gens parlent souvent de ce match où on était mené 5-0 et on l’a finalement emporté… (ndlr le 19 février 2008 : victoire 6-5 après TAB contre les New York Rangers).
Mais je crois que mon meilleur souvenir reste ma première victoire en NHL (25 février 2003, 5-3). C’était contre Pittsburgh : Mario Lemieux m’a mis des tapes dans la jambière à la sirène de fin du match… je pouvais arrêter le hockey à ce moment-là !

FFHG : En parallèle de ta carrière en club, tu as également vécu des histoires très fortes avec l’équipe de France3. Peux-tu nous décrire cet attachement au maillot bleu ?

CH : Je me souviens encore de la première fois que j’ai porté le maillot de l’équipe de France, en junior, et la fierté que j’ai ressentie à cet instant est restée la même jusqu’au bout. J’y avais d’ailleurs repensé lors de mon dernier match à Paris… Humainement, l’équipe de France représente quelque chose de très fort. J’ai beaucoup changé de club dans ma carrière et rejoindre les Bleus à chaque Mondial en fin de saison, c’était précieux. On formait une belle bande de potes et c’était incroyable de se retrouver à chaque fois comme si on ne s’était pas quitté. L’équipe de France était mon refuge. D’ailleurs, parmi les anciens on est nombreux à être régulièrement en contact, que ce soit Laurent Meunier, Yorick Treille, Baptiste Amar, les frères Rozenthal, Jonathan Zwikel, Vincent Bachet ou encore Philippe Bozon.

FFHG : Quel regard portes-tu sur les trois représentants tricolores actuels en NHL: Antoine Roussel, Pierre-Edouard Bellemare et Alexandre Texier ? 

CH : Je suis très fier d’eux. Antoine et Pierre-Edouard ont déjà réalisé des parcours incroyables, avec de très belles histoires individuelles. Pi-Ed possède un leadership fabuleux et apporte quelque chose de positif à toutes ses équipes. Antoine, on a l’impression qu’il joue son dernier match à chaque fois. C’est assez épatant d’être représenté par ces deux-là !
Quant à « Tex », il est jeune et possède énormément de talent : débuter aussi tôt en NHL et avoir un tel impact sur le jeu… je pense qu’il va avoir une très grande carrière ! On espère tous que l’un des ces trois-là va ramener à nouveau la Coupe Stanley en France.

FFHG : As-tu particulièrement suivi la finale disputée par Pierre-Edouard Bellemare avec Las Vegas en 2018 en espérant qu’il te succède ? (défaite 4-1 contre Washington) 

CH : Oui évidemment, cela aurait été énorme que Pi-Ed soulève à son tour la Coupe Stanley ! En plus, on a senti un engouement extraordinaire autour de cette équipe, qui avait su rassembler toute la ville derrière elle après les attentats. En tant que nouvelle franchise, atteindre la finale c’était déjà incroyable.

FFHG : Deux ans après avoir raccroché les patins, peux-tu nous parler de ta reconversion ?

CH : C’était important pour moi de garder un lien avec la glace dès l’arrêt de ma carrière de joueur. Je suis donc devenu entraîneur des gardiens à Lausanne. J’ai également assumé le rôle de la vidéo mais je vais arrêter pour désormais m’impliquer avec les équipes jeunes.

FFHG : Enfin, un mot pour la famille de l’équipe de France (supporters, joueurs, staff), dont tu fais évidemment toujours partie ?

CH : Et bien j’ai envie de leur dire que je les aime et que je les soutiens, que ce soit les jeunes, les filles ou les garçons ! J’ai très envie que toutes ces équipes réussissent. Il y a des belles et importantes échéances à venir. Cela va être très intéressant à suivre. Toutes les nations progressent, à nous de continuer à faire les efforts nécessaires pour rivaliser.

1Les Chicago Blackhawks comptent aujourd’hui 6 Stanley Cup à leur palmarès : 1934, 1938, 1961, 2010, 2013 et 2015.

2Cristobal Huet a évolué en NHL de 2002 à 2010 (excepté lors du lockout en 04/05), connaissant 4 équipes différentes : Los Angeles Kings, Canadiens de Montréal, Washington Capitals et Chicago Blackhawks.

3Entre 1997 et 2017, Cristobal Huet a pris part au sein de l’Équipe de France à 2 Jeux Olympiques et 15 Championnats du Monde, dont 13 au niveau Élite.

4Liste des Français à avoir intégré la NHL : Philippe Bozon (1992), Cristobal Huet (2002), Stéphane Da Costa (2010), Antoine Roussel (2013), Pierre-Edouard Bellemare (2014), Yohann Auvitu (2016) et Alexandre Texier (2018)