Patinage artistique : pas de sanction contre Beyer et Ciprès, pas d’appel de la FFSG

La Commission de discipline de la Fédération française des sports de glace a annoncé mercredi par communiqué qu’elle ne prenait pas de sanction contre Gilles Beyer, accusé de viol et d’agression sexuelle, ni Morgan Ciprès, qui comparaissait pour exhibition sexuelle. La nouvelle présidente de la FFSG, Nathalie Péchalat, ne fera pas appel de cette décision.
« La saisine de la Commission disciplinaire est une nécessité. Sa mise en place n’a pas été facilité par le contexte sanitaire, entre autres, et l’ensemble des règlements qui n’étaient plus en adéquation avec le code du sport. Il a fallu reconstituer cette commission. Elle a finalement pu se tenir le 9 juillet dernier. Elle est indépendante et ses membres ont les compétences juridiques et déontologique pour prendre des décisions et prononcer ou non des sanctions. La FFSG ne fera donc pas appel de leurs décisions.
En tant que présidente, j’ai oeuvré ces derniers mois pour que les dirigeants et entraîneurs, mais aussi les dirigeants et les enfants soient formés et sensibilisés au sujet des violences dans le sport. Parmi les actions mises en place, un partenariat a été acté avec l’association Colosses Aux Pieds d’argile, un référent intégrité a été nommé au sein de la FFSG, des codes de bonne conduite et des outils de communication à destination des clubs ont été créés… Il me paraît aujourd’hui primordial que TOUS les sportifs de haut niveau, qui représentent leurs disciplines et la Fédération auprès du grand public, soient eux aussi sensibilisés et amenés à suivre des journées de formation. Nous allons mettre cela en place au plus vite, dès que le contexte sanitaire le permettra.  »