Hockey/Synerglace Ligue magnus : la FFHG soutient la CNSCG

Le Bureau Directeur de la FFHG a pris connaissance des déclarations du président du club professionnel de hockey sur glace de Mulhouse dans le journal l’Alsace du 6 septembre, ainsi que de ses prises de parole sur les réseaux sociaux, intervenant après la validation par la Commission Fédérale d’Appel (CFA) de son club en Synerglace Ligue Magnus (SLM).

Ces déclarations envers les membres de la Commission nationale de suivi et de contrôle de gestion (CNSCG) visent la non validation par ladite commission de son club en SLM et par là-même remettent en cause non seulement leur probité mais aussi la qualité de leurs travaux. Face aux propos insultants de Monsieur Swenson à leur égard, le Bureau Directeur réaffirme avec fermeté son soutien plein et entier et sa totale confiance aux membres de la CNSCG. Si leurs décisions n’ont pas vocation à être toutes acceptées sans broncher, jamais un président de club ne s’est autorisé un tel comportement.

La CNSCG, tout comme la CFA, travaille et prend ses décisions en totale indépendance, conformément aux principes du Code du Sport. Elle est composée de Commissaires aux Comptes, d’Experts Comptables et de responsables financiers, tous expérimentés et parfaitement au fait de la gestion des associations et des sociétés sportives. Ils œuvrent bénévolement, dans le strict intérêt général, et doivent être chaleureusement remerciés pour cet engagement. Le lustre et l’exposition médiatique ne les intéressent nullement… contrairement à certains de leurs détracteurs.

Cette commission, véritable gendarme financier du hockey français, instaurée dès la création de la fédération en 2006, constitue l’un des principaux artisans du redressement puis de la stabilité économique des clubs des trois divisions (SLM ; D1 ; D2) qu’elle contrôle. Contester, comme le fait Monsieur Swenson, la qualité de ses travaux, ne reconnaitre ni la pertinence ni l’efficacité des décisions rendues depuis près de quinze ans, relève soit d’une relative « jeunesse » dans le milieu de notre sport, soit d’une scandaleuse et condamnable mauvaise foi !

Le hockey sur glace, sport où l’engagement est total, voit, quoi qu’il se soit passé durant le match, vainqueurs et vaincus se serrer la main à la fin de la rencontre, chacun exprimant ainsi le respect de l’adversaire. Il en va aussi entre les capitaines et les arbitres bien que certaines décisions de ceux qui font appliquer les règles de jeu puissent ne pas forcément avoir été bien acceptées. Personne n’imagine qu’il en soit autrement. Ces valeurs de respect et de dignité traduisent la sportivité et la loyauté des acteurs de notre sport. La fédération, à travers ses élus, les porteront toujours haut et fort ! A l’évidence elles n’habitent pas le président de Mulhouse : puisse un jour Monsieur Swenson en prendre de la graine.

Les règlements de la fédération, validés par l’Assemblée générale des clubs, s’imposent à tous et personne n’est en droit de contester tout ou partie de leur application. Le président de la FFHG, Luc Tardif, l’affirme : “le club de Mulhouse a toujours été traité comme les autres clubs et continuera à l’être, en totale équité. Penser qu’il puisse en être autrement relève d’une profonde méconnaissance de l’esprit qui anime les élus fédéraux en qui les clubs ont exprimé et renouvelé leur confiance”.

Photo: Jean-François Frey (L’Alsace)