Patinage artistique : licenciée au Brian Joubert Poitiers Glace, Léa Serna frappe d’entrée en remportant les Masters

Entamant sa deuxième année au sein du Brian Joubert Poitiers Glace, Léa Serna n’a pas manqué son début de saison. Elle a même frappé fort en remportant, le week-end dernier à Villard-de-Lans, les Masters, le traditionnel rendez-vous de rentrée réunissant les meilleurs patineurs français. « Elle a réalisé deux beaux programmes. La prestation d’ensemble est très intéressante. Elle a même réussi un triple boucle piqué pour la première fois en compétition », souligne Brian Joubert, son entraîneur.

Les France en ligne de mire

À bientôt 21 ans, la native d’Aubagne se montre, elle aussi, satisfaite après ce retour gagnant dans un contexte rendu particulier avec la crise sanitaire. « La place n’était pas vraiment un objectif. C’était la première compétition depuis le confinement. Techniquement, je me sentais prête mais j’avais plus de doute sur mes capacités physiques. Je m’étais fixée certains objectifs, comme celui de passer le triple boucle piqué. En revanche, je ne suis pas parvenue à placer une combinaison triple-triple. Le résultat est cependant très encourageant et apporte beaucoup de confiance », indique l’intéressée.
La saison 2020-2021 pourrait être celle de la confirmation de son potentiel, voire même d’une révélation au plus haut niveau. « Mentalement, elle a passé un cap. Elle va plus à l’essentiel et ne se prend plus la tête sur des détails. Cela permet de gagner du temps », apprécie le champion du monde 2007. « Grâce à Brian Joubert, j’ai réussi à prendre du recul et à retrouver du plaisir. J’ai pris conscience que je ne jouais pas ma vie à chaque programme », confirme Léa Serna.
Pour sa première à ce niveau, la 16e place obtenue aux championnats d’Europe 2020, à Graz, en Autriche, et sa victoire aux Masters ont légitimement fait naître des ambitions. « Elle a les moyens de bien se comporter aux Internationaux de France à Grenoble (13 et 14 novembre) ainsi qu’aux championnats d’Europe à Zagreb (en Croatie du 25 au 31 janvier) où elle peut intégrer le top 10 », estime Brian Joubert. Mais l’objectif numéro un reste les championnats de France, du 14 au 19 décembre à Vaujany (en fonction de la crise sanitaire). Devancée l’an dernier par Maé-Bérénice Meité et Maïa Mazzara, Léa Serna espère, cette fois, monter sur la plus haute marche du podium.

Landry Le May sur le podium

Toujours lors des Masters, Landry Le May (21 ans), lui aussi licencié au Brian Joubert Poitiers Glace, s’est classé 3e de la compétition. Deuxième même si l’on tient compte que Brendan Kerry, le médaillé d’argent, est Australien. « C’est une vraie belle surprise. Mais ses prestations méritaient ce podium. Il a montré son vrai visage et s’est fait remarquer par le public français, le jury et la Fédération française », se félicite Brian Joubert.

Source : La Nouvelle République