Bobsleigh/Championnats d’Europe (Allemagne) : par la petite porte pour Romain Heinrich

À l’heure de se présenter au départ des championnats d’Europe , ce samedi à Winterberg (Allemagne), Romain Heinrich se savait un peu trop désarmé pour atteindre les objectifs de début de saison de la Fédération française des sports de glace. En bob à 2, celle-ci avait par exemple fixé un top 5, soit précisément le résultat obtenu l’an passé à Sigulda , en Lettonie (5e ). Le pilote alsacien se serait quant à lui contenté d’un top 8, sachant que son pousseur titulaire Dorian Hauterville est toujours en convalescence et que le meilleur résultat des Bleus en bob à 2 depuis le coup d’envoi de l’exercice 2020-2021 a été une 9e  place en Coupe du monde fin novembre.

Enfin le retour du bob à 4

Mais il a manqué un peu de tout au Kaysersbergeois et à son camarade Lionel Lefebvre ce samedi, autant à la poussée qu’en vitesse pure, surtout en première manche. Résultat : une 12e place sur 15 au terme de la première descente et une 11e place finale à l’arrivée, loin des standards auxquels l’équipage français était habitué ces dernières années (avec notamment une magnifique médaille de bronze en 2019 ). Loin, surtout, de l’Allemand Francesco Friedrich, qui a une fois de plus survolé son sujet devant son compatriote Johannes Lochner. Tout n’est bien sûr pas à jeter vu le contexte, les Français ayant été privés de la dernière semaine de compétition avant Noël en raison de deux cas de Covid dans l’effectif. Et après tout, le fameux top 8 espéré par Heinrich n’était qu’à 11 centièmes ce samedi. Preuve qu’il ne manque pas grand-chose. Et ces petits manques en bob à 2 sont précisément ceux que les Bleus devront corriger ce dimanche (10 h) en bob à 4 pour espérer atteindre le top 10, comme l’an passé, déjà à Winterberg. Pour leur première sortie de la saison en quatuor, le déficit de repères est évident. Bonne nouvelle cependant : tout le monde est dans le même cas.

Source : journal L’Alsace (Fabien Rouschop)