Hockey/La LNH dehors à Lake Tahoe : un défi unique pour l’équipe technique

Derek King et son équipe doivent construire une patinoire à un endroit où aucune installation déjà en place n’est à leur disposition. L’homme se tenait dans la neige, entouré d’arbres, devant les montagnes et le plan d’eau. En tant que directeur principal des installations de la LNH, il est responsable de la construction d’une patinoire de hockey sur le terrain de golf du Edgewood Tahoe Resort à Stateline, au Nevada, pour un des événements les plus spectaculaires dans l’histoire de la Ligue : La LNH dehors à Lake Tahoe. Le problème, c’est qu’il veut mettre l’accent sur ce que les téléspectateurs verront lorsque l’Avalanche du Colorado et les Golden Knights de Vegas vont s’affronter dans le cadre de la LNH dehors Bridgestone, le samedi 20 février (15h HE; NBC, SN, SN1, TVAS), suivi du duel entre les Bruins de Boston et les Flyers de Philadelphie pour la LNH dehors Honda, le 21 février (15h HE; NBC, SN, SN1, TVAS). « Les vues sont incroyables; c’est en fait assez difficile de travailler », a dit King en riant, mardi. « Il y a les montagnes et les pentes de ski. L’endroit est magnifique, c’est vraiment la place où se trouver. Mais ce sera incroyable à regarder. Je pense vraiment que ce sera unique, ce sera excitant le jour des matchs. » La LNH a présenté 30 matchs extérieurs depuis 2003. Mais ils ont tous été joués dans des stades, avec toutes les installations nécessaires déjà en place – estrades, galerie de presse, vestiaires, conduites d’eau, circuits électriques, etc. Cette fois, ne pouvant accueillir de partisans en raison de la pandémie, la LNH réalise un rêve de longue date en ramenant son sport à ses plus pures racines. On s’approchera ainsi du scénario d’une poignée de gars qui jouent au hockey sur un étang ou un lac gelé par amour du sport, comme s’ils étaient des enfants.

Les installations particulières viennent avec des défis particuliers

« Je pense qu’on parle ici d’une vraie partie extérieure, n’est-ce pas? a demandé King. Il n’y a vraiment rien ici. » Le processus sera le même de bien des façons. Premièrement, l’équipe assemblera un genre de plateau sur le dessus du terrain pour le protéger. Puis viendra une couche de contreplaqué sur lequel seront posées des plaques d’aluminium enboîtées avec des tuyaux intégrés qui feront circuler du glycol, un liquide vert semblable à de l’antigel.  L’aluminium génère de la chaleur pour chauffer le glycol, qui est acheminé à l’unité de réfrigération mobile, une remorque contenant le même équipement de fabrication de glace utilisé dans les amphithéâtres de la LNH. Les compresseurs extraient la chaleur du glycol à l’aide d’ammoniac, un condenseur éjecte de la chaleur dans l’air et le glycol est renvoyé dans le sol. L’unité de réfrigération mobile est déjà stationnée au Edgewood Tahoe Resort avec des génératrices pour fournir du courant. Mardi, l’équipe a commencé à relier les tuyaux de la remorque jusqu’à l’endroit où se trouvera la patinoire.

Si l’horaire est respecté, le plancher sera fait, les bandes seront montées, et l’équipe commencera à fabriquer la glace vendredi. Ils ne peuvent pas simplement ouvrir un boyau d’arrosage. De l’air pourrait se coincer dans la glace. Ils devront envoyer une mince couche d’eau, attendre qu’elle gèle, et recommencer. Plusieurs fois.  Une fois qu’il y aura un pouce et un quart de glace, ils pourront peinturer la surface avant d’ajouter un autre quart de pouce de glace. Puis viendront les lignes et les logos, lesquels seront recouverts d’un autre pouce de glace.  Pendant ce temps, la compagnie de production construira une plateforme pour les médias, des espaces pour les dirigeants des équipes et des abris pour que les joueurs puissent se réchauffer entre les périodes. Tout cela va nous mener aux environs du 18 février avec les premiers entraînements le 19 et ensuite les matchs.

Source : Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com