Patinage/Championnats du monde (Stockholm): La France repart sans médaille

Les championnats du monde de patinage artistique ont pris fin, mais la France n’a remporté aucune médaille: une première depuis 2013. A tableau des médailles, la Fédération russe de patinage a décroché six médailles (sur les 12 possibles), deux pour les Etats-Unis, deux pour le Japon, une pour la Chine et une pour le Canada. Cette compétition s’est déroulée à l’Ericsson Globe, du côté de Stockholm en Suède.

Au niveau des bilans, c’est presque un carton plein pour la Fédération russe de patinage, qui a raflé trois des quatre titres mis en jeu, avec Anna Shcherbakova chez les dames, Anastasia Mishina et Aleksandr Galliamov pour les couples sans oublier Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov en danse sur glace. Et la moitié des médailles, soit six sur douze possibles, avec en plus Elizaveta Tuktamysheva et Alexandra Trusova, deuxième et troisième chez les dames, ainsi que Aleksandra Boikova et Dmitrii Kozlovskii, troisième dans la catégorie des couples. En ce qui concerne le bilan final de cette prestigieuse compétition, on peut noter l’absence d’une nation plutôt habituée à y figurer ces dernières années, à savoir la France. En effet, cette année, les Tricolores repartent bredouilles, pour la première fois depuis 2013.

La neuvième place d’Aymoz comme meilleur résultat

En 2014, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat avait raflé le bronze en danse sur glace, alors que ces dernières années, le principal pourvoyeur de médailles pour les Bleus n’était autre que le couple de danse sur glace composé de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. En 2015, 2016, 2018 et 2019, ils avaient remporté le titre, et s’étaient contentés de l’argent en 2017. En 2018 également, Vanessa James et Morgan Ciprès avaient ramené le bronze dans la catégorie des couples. Cette année, Papadakis et Cizeron ont décidé de faire l’impasse pour se concentrer sur leur objectif olympique. Par conséquent, le meilleur résultat de l’équipe de France a été la neuvième place, chez les messieurs, de Kevin Aymoz. En danse sur glace, Adelina Galyavieva et Louis Thauron et Evgeniia Lopareva et Geoffrey Brissaud ont respectivement terminé seizième et 17eme.  Pour les couples, Cléo Hamon et Denys Strekalin ont terminé 20emes et derniers alors que Coline Keriven et Noël-Antoine Pierre n’ont pas passé le cap du programme court. Enfin, chez les dames, Maé-Bérénice Meité a été contrainte à l’abandon.

Qualifications de la France en couples et danse

Les patineurs sont éligibles à l’épreuve s’ils représentent une nation membre de l’Union internationale de patinage (International Skating Union en anglais) et s’ils ont atteint l’âge de 15 ans avant le 1er juillet 2020. Les fédérations nationales sélectionnent leurs patineurs en fonction de leurs propres critères, mais l’Union internationale de patinage exige un score minimum d’éléments techniques (Technical Elements Score en anglais) lors d’une compétition internationale avant les championnats du monde (Pour les Championnats du monde 2021, l’ISU accepte les scores s’ils ont été obtenus au cours des deux saisons en cours ou précédentes).

Sur la base des résultats des championnats du monde 2019, l’Union internationale de patinage autorise chaque pays à avoir de une à trois inscriptions par discipline. Sur cette base, la France a décroché deux inscriptions dans les catégories couples et danse sur glace. Du fait de l’exclusion de la Russie par le Tribunal arbitral du sport de toutes compétitions internationales jusqu’en décembre 2022, les patineurs russes ne peuvent représenter officiellement la Russie. Ils participent donc de manière « neutre » à la compétition en représentant leur fédération sportive, la fédération russe de patinage artistique (Figure Skating Federation of Russia en anglais).

Tous les résultats