Hockey : les 48 heures de folie de Taya Currie, la première femme repêchée dans la OHL

Samedi après-midi, le téléphone de Taya Currie s’est mis à sonner. Au bout du fil, le directeur général du Sting de Sarnia, Dylan Seca, souhaitait féliciter sa nouvelle prise. Seca venait de jeter son dévolu sur la gardienne de but de 16 ans des Chiefs d’Elgin-Middlesex, au 267e rang de l’encan annuel de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), faisant ainsi d’elle la première femme repêchée dans l’histoire de cet important circuit de hockey junior canadien. Les demandes d’entrevue se sont enchaînées. Taya a fait le tour de la presse locale, puis de celle de la province. L’animateur Ron MacLean l’a interviewée en direct lors de l’émission Hockey Night in Canada. Son nom s’est mis à circuler un peu partout au pays. Le réseau américain NBC a même diffusé la nouvelle de sa sélection(Nouvelle fenêtre) lors de la présentation du quatrième match de la série entre les Hurricanes de la Caroline et le Lightning de Tampa Bay.

C’était assez incroyable de me voir à la télévision. Je ne m’y attendais pas. Nous étions à notre chalet et les gens qui passaient criaient “CURRIE”. C’était fou. Rien que je n’aurais pu m’imaginer!, sourit Taya Currie, choix de 14e tour du Sting de Sarnia. La NCAA

Les programmes universitaires canadiens sont plus flexibles. Bon nombre de hockeyeurs y passent notamment après avoir terminé leur stage junior majeur. Le choix appartiendra à Taya. Sachant qu’elle a été repêchée dans l’OHL, je pense que toutes les universités américaines vont être après elle, affirme Charline Labonté, première femme repêchée dans la LHJMQ.

Source : www.ici.radio-canada.ca; https://ici.radio-canada.ca/profil/24813/raphael-guillemette