Hockey/NHL : Le Canadien s’incline en finale

Le Lighting a remporté la Coupe Stanley en cinq matchs face au Canadien de Montréal. Relisez notre couverture du cinquième match de la finale de la Coupe Stanley avec notre journaliste Richard Labbé. Le Lightning de Tampa a remporté sa deuxième coupe Stanley consécutive en venant à bout du Canadien de Montréal en cinq matchs. La rencontre décisive, disputée au Amalie Arena, s’est conclue par le pointage de 1 à 0, mercredi soir. L’équipe floridienne imite ainsi les Penguins de Pittsburgh de 2016 et 2017 en y allant de deux conquêtes de suite. Il s’agit également de la troisième coupe du Lightning dans son histoire, après celles de 2004 et de 2020. Le Bleu-Blanc-Rouge attaquait à six patineurs, mais un dégagement au bon moment a permis à l’équipe locale d’écouler les secondes. Les partisans floridiens ont fait entendre leur joie à la sirène finale et les joueurs ont amorcé leurs célébrations aussitôt, lançant gants et casques. Carey Price et ses coéquipiers se sont battus comme ils l’ont pu, mais avec un déficit de 3 à 1 dans la série, le Canadien n’a pu que retarder l’inévitable. Cela fait également deux ans que le Lightning n’a pas donné deux victoires consécutives à l’adversaire en séries éliminatoires, ce qui compliquait un peu plus la tâche du Tricolore.

Ce duel a débuté de façon semblable au match numéro 4, gagné in extremis par les hommes de Dominique Ducharme. Le Canadien n’a été en mesure de diriger que quatre rondelles vers le filet adverse en première période, tandis que Price a été solide devant les assauts répétés du Lightning. Un début de deuxième période prometteur a toutefois laissé place à des moments de flottement qui ont permis à la foudre de frapper. Ross Colton, avec le but le plus important de sa jeune carrière, a placé les siens devant avec 7 min 33 s à compléter à l’engagement médian. Andrei Vasilevskiy a continué d’être un véritable mur en ne permettant rien aux joueurs du CH. Comme lorsqu’il avait éliminé les Islanders de New York en demi-finale, le portier russe s’est offert un jeu blanc de 1 à 0. Il a cette fois terminé avec 22 arrêts, dont plusieurs très importants en fin de rencontre.

Source : tvanouvelles.ca ; agence QMI; Andrei Vasilevskiy (88) et Corey Perry (94) se serrent la main (photo Gerry Broome, AP)