Hockey/NHL : Les meilleurs attaquants sur le marché des joueurs autonomes

Landeskog, Ovechkin, Hall et Coleman pourraient devenir libres comme l’air le 28 juillet

À l’approche de l’ouverture du marché des joueurs autonomes dans la LNH, il y a plusieurs équipes qui seront à la recherche d’un attaquant pouvant les aider à devenir prétendantes à la Coupe Stanley. LNH.com offre un aperçu des meilleurs attaquants autonomes sans compensation qui devraient être disponibles au moment de l’ouverture du marché le 28 juillet (en ordre alphabétique) :

Nick Bonino, Wild du Minnesota

Le centre de 33 ans a récolté 26 points (10 buts, 16 passes) en 55 matchs avec le Wild cette saison et peut jouer un rôle important au chapitre des mises en jeu; il a remporté 52,8 pour cent de ses mises en jeu et a affiché un rendement supérieur à 50 pour cent dans cette facette du jeu à chacune de ses quatre dernières saisons. Bonino est de toutes les situations; il a joué en moyenne 14:51 par match, incluant 1:54 en avantage numérique et 1:52 en infériorité numérique. Le double champion de la Coupe Stanley a récolté 308 points (132 buts, 176 passes) en 681 rencontres de saison régulière avec les Ducks d’Anaheim, les Canucks de Vancouver, les Penguins de Pittsburgh, les Predators de Nashville et le Wild.

Blake Coleman, Lightning de Tampa Bay

Coleman est un attaquant polyvalent qui peut jouer à peu près n’importe où dans la formation. Il a amassé 31 points (14 buts, 17 aides) en 55 matchs. Il est bon dans les deux sens de la patinoire et a joué en moyenne 2:13 par partie en infériorité numérique. Le centre de 29 ans a terminé au deuxième rang chez le Lightning avec 109 mises en échec et a récolté 126 points (71 buts, 55 passes) en 301 matchs de saison régulière avec les Devils du New Jersey et Tampa Bay. Il a également remporté la Coupe Stanley lors des deux dernières saisons.

 

Phillip Danault, Canadiens de Montréal

Danault a inscrit 24 points (cinq buts, 19 passes) en 53 matchs et a mené les Canadiens au chapitre des mises en jeu (52,5 pour cent, minimum de 100 mises en jeu). Il affiche d’ailleurs une efficacité de 53,1 pour cent en carrière dans la LNH. Le Québécois de 28 ans a également été l’attaquant le plus utilisé des Canadiens en infériorité numérique par match (2:17), et il n’a pas affiché un différentiel négatif dans une saison depuis 2015-16. Danault a récolté 199 points (55 buts, 144 passes) en 392 matchs de saison régulière avec les Blackhawks de Chicago et les Canadiens.

Nick Foligno, Maple Leafs de Toronto

Reconnu pour sa hargne et son leadership, l’ailier gauche a distribué 133 mises en échec cette saison et a été le capitaine des Blue Jackets de Columbus pendant six saisons avant d’être échangé aux Maple Leafs le 11 avril dernier. Foligno a joué en moyenne 17:46 par rencontre, dont 1:52 en infériorité numérique. Il a amassé 20 points (sept buts, 13 passes) en 49 parties. Le vétéran de 33 ans a inscrit 486 points (203 buts, 283 aides) en 957 matchs de saison régulière avec les Sénateurs d’Ottawa, les Blue Jackets et les Maple Leafs.

Ryan Getzlaf, Ducks d’Anaheim

Getzlaf est le meneur de l’histoire des Ducks pour les matchs joués (1101) et les mentions d’aide (703). Il prend le deuxième rang pour les points (982) et le quatrième pour les buts (279). Le centre de 36 ans pourrait opter pour la retraite, mais s’il désire poursuivre sa carrière, il devra possiblement accepter de jouer un rôle moindre. La saison dernière, il a inscrit 17 points (cinq buts, 12 passes) en 48 matchs, son plus faible total en carrière, tout en jouant en moyenne 16:35 par partie. Il a remporté 51,8 pour cent de ses mises en jeu.

Taylor Hall, Bruins de Boston

Après avoir récolté 19 points (deux buts, 17 passes) en 37 matchs avec les Sabres de Buffalo, Hall a été métamorphosé en étant échangé aux Bruins le 12 avril. À Boston, il a inscrit 14 points (huit buts, six aides) en 16 rencontres. L’ailier gauche de 29 ans a marqué au moins 20 buts à six reprises en 11 saisons dans la LNH. Hall a amassé 596 points (228 buts, 368 passes) en 680 matchs de saison régulière avec les Oilers d’Edmonton, les Devils, les Coyotes de l’Arizona, les Sabres et les Bruins.

Mike Hoffman, Blues de St. Louis

Ç’a été une saison difficile pour Hoffman, qui a récolté 36 points (17 buts, 19 passes) en 52 matchs et qui a été laissé de côté à quelques reprises. L’attaquant avait enregistré au moins 22 buts et 56 points dans chacune de ses six saisons précédentes. L’ailier de 31 ans totalise 395 points (189 buts, 206 aides) en 545 rencontres de saison régulière avec les Sénateurs, les Panthers de la Floride et les Blues.

David Krejci, Bruins de Boston

Krejci n’obtient pas la même reconnaissance que certains de ses coéquipiers, mais le centre a en quelque sorte tout fait pour les Bruins. Il a récolté 44 points (huit buts, 36 passes), dont 16 sur le jeu de puissance, et a remporté 54,2 pour cent de ses mises en jeu en 51 matchs. Le vétéran de 35 ans a joué en moyenne 17:08 par partie, dont 2:32 en avantage numérique. Lors des 13 dernières campagnes, Krejci a affiché un différentiel négatif à seulement deux reprises. Il totalise 730 points (215 buts, 515 passes) en 962 matchs de saison régulière, tous avec Boston.

Gabriel Landeskog, Avalanche du Colorado

Le capitaine de l’Avalanche a récolté 52 points (20 buts, 32 aides) en 54 parties, et a enregistré au moins 20 buts dans huit de ses 10 saisons dans la LNH. Il a été le deuxième attaquant le plus utilisé chez l’Avalanche (19:57 par match) et a distribué 81 mises en échec, en plus de remporter 56,6 pour cent de ses mises en jeu. Âgé de 28 ans, Landeskog a amassé 512 points (218 buts, 294 aides) en 687 matchs de saison régulière, tous avec le Colorado.

Alex Ovechkin, Capitals de Washington

Difficile d’imaginer Ovechkin jouer pour une autre équipe que les Capitals. L’ailier gauche de 35 ans a récolté 42 points (24 buts, 18 passes) en 45 matchs et figure maintenant au sixième rang de tous les temps au chapitre des meilleurs buteurs avec 730 filets. Il totalise 1320 points, dont 499 en avantage numérique, en 1197 rencontres de saison régulière. Il a mis la main sur le trophée Conn-Smythe, remis au joueur le plus utile à son équipe en séries, en 2018 pour aider la Capitals à remporter la Coupe Stanley pour la première fois de leur histoire. Ovechkin a également gagné le trophée Maurice-Richard à neuf reprises, un record de la LNH.

Kyle Palmieri, Islanders de New York

Palmieri avait marqué au moins 20 buts dans cinq saisons consécutives avant d’en inscrire seulement 10 en 51 matchs avec les Devils et les Islanders, la saison dernière. Ses 21 points représentent sa plus faible récolte depuis la saison 2011-12. L’ailier droit de 30 ans peut être utile en avantage numérique et être efficace devant le filet. Il totalise 359 points (185 buts, 174 passes) en 612 matchs de saison régulière avec les Ducks, les Devils et les Islanders.

Corey Perry, Canadiens de Montréal

Le vétéran de 36 ans a affirmé vouloir poursuivre sa carrière dans la LNH et a dit qu’il aimerait demeurer avec les Canadiens. Il a récolté 21 points (neuf buts, 12 passes) en 49 matchs, tout en jouant en moyenne 13:44 par rencontre. Il a été le deuxième joueur le plus puni des Canadiens avec 39 minutes de pénalité (derrière Ben Chiarot; 50). Perry a amassé 818 points (386 buts, 432 aides) et 1219 minutes de pénalité en 1094 matchs de saison régulière avec les Ducks, les Stars de Dallas et les Canadiens. Il compte également 167 rencontres d’expérience en séries éliminatoires.

Brandon Saad, Avalanche du Colorado

Saad pourrait s’être déniché un nouveau contrat après avoir marqué sept buts en séries, un de moins que Nathan MacKinnon. L’ailier gauche de 28 ans a inscrit 24 points (15 buts, neuf passes) en 44 rencontres de saison régulière et a inscrit au moins 10 buts dans chacune de ses neuf saisons complètes dans la LNH. Saad totalise 371 points (184 buts, 187 aides) en 632 matchs de saison régulière avec les Blackhawks, les Blue Jackets et l’Avalanche. Il a remporté la Coupe Stanley avec Chicago en 2013 et en 2015.

Jaden Schwartz, Blues de St. Louis

Schwartz voudra rebondir après avoir récolté 21 points (huit buts) en 40 matchs cette saison. Il a marqué au moins 22 buts à quatre reprises dans ses sept saisons précédentes. L’ailier gauche de 29 ans totalise 385 points (154 buts, 231 passes) en 560 rencontres de saison régulière et a aidé St. Louis à remporter la Coupe Stanley en 2019.

Paul Stastny, Jets de Winnipeg

Stastny a récolté 29 points (13 buts, 16 passes) en 56 matchs, sa plus faible récolte depuis 2012-13 (24 points). Le vétéran de 35 ans a remporté 54,7 pour cent de ses mises en jeu et affiche un rendement de 53,6 pour cent à ce chapitre depuis son arrivée dans la LNH en 2006-07. Stastny totalise 755 points (263 buts, 492 passes) en 1001 matchs de saison régulière avec l’Avalanche, les Blues, les Golden Knights de Vegas et les Jets. Il compte également 103 rencontres d’expérience en séries éliminatoires.

Joe Thornton, Maple Leafs de Toronto

Le vétéran de 42 ans a amassé 20 points (cinq buts, 15 passes) avec un temps de glace moyen de 13:43 en 44 matchs. Même si son rendement offensif est à la baisse, Thornton peut encore fabriquer des jeux, lui qui prend le septième rang de l’histoire de la LNH pour les mentions d’aide (1104). Il est un leader respecté sur la glace comme en dehors et il totalise 1529 points en 1680 matchs de saison régulière répartis sur 23 saisons avec les Bruins, les Sharks de San Jose et les Maple Leafs. Il compte également 186 parties d’expériences en séries éliminatoires

par David Satriano @davidsatriano / Journaliste NHL.com