Patinage/Masters d’Epinal : Siao Him Fa sur sa lancée

Masters de patinage 2021 à Epinal.
Adam SIAO HIM FA
Photo Olivier Brajon / Patinage Magazine

Deuxième il y a une semaine du Nebelhorn Trophy, validant le deuxième quota olympique de la France dans la catégorie masculine, Adam Siao Him Fa a confirmé à Épinal.

Le patineur de vingt ans a signé un très bon libre sur Daft Punk (avec deux quadruples, boucle-piquée et salchow), et facilement remporté le libre (avec 177, 69 pts) et la compétition (avec 256,25 pts). « On a allégé un petit peu le programme long, mais ça ne m’empêche de continuer à faire un travail global sur le programme, analyse l’élève de Laurent Depouily à Courbevoie. Je suis super content. » Premier à l’issue du programme court, Kevin Aymoz, à l’arrêt pendant deux mois cet été à cause d’une pubalgie, se savait bien trop court physiquement. Le patineur, qui a repris les sauts il y a trois semaines et ne s’est pas encore attaqué aux quadruples, a lourdement chuté sur son premier triple axel, puis sur un lutz et un flip. « C’est dur, c’est mon premier libre en entier(entraînements compris), alors ça fait un peu mal aux cuisses et au coeur, j’étais cramé, décrit le 9e des derniers Championnats du monde, qui termine finalement 5e du libre et 3e de la compétition (avec 222,86 pts). C’était logique que ce soit dur. J’avoue que j’aurais pu montrer un peu moins la fatigue, j’aurais pu mieux jouer le jeu, mais j’ai fait de mon mieux, j’ai montré de très bons entraînements, je suis premier du programme court, c’est ce que je vais retenir. Maintenant, je vois exactement où j’en suis, il n’y a plus grand-chose à travailler, ce sera du cardio et les quads, et on est parti. » Le Français espère retrouver la semaine prochaine sa base d’entraînement en Floride, où il n’a pas pu se rendre à cause de la pandémie depuis le printemps 2020.

Source : L’Équipe, Clémentine Blondet ; photo : Patinage Magazine, Olivier Brajon